Passer au contenu

Jour 23 – Le père, le fils et …

2012 23 décembre
par Jacques
semaine23

Le père, le fils et ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux ornements suspendus au firmament, un grand et un petit sapins. Au-dessus d’eux, un oiseau veille… Le père, le fils et… la nuit de Noël qui approche à grands pas.

Je me souviens de mon premier Noël avec le Petit homme venu vivre avec ma blonde et moi. C’était il y a vingt ans. Nous avions très hâte de célébrer cette grande fête ensemble. Petit homme était particulièrement excité, car il n’avait jamais connu de semblable féérie.

Le soir venu, nous voulions qu’il dorme un peu avant le Réveillon. Il avait tellement hâte qu’il n’arrivait pas à fermer ses jolis yeux. J’enchaînais les histoires les unes après les autres, mais aucune d’entre elles n’avait l’effet soporifique que j’espérais. Il s’est finalement assoupi, un peu avant que ne sonnent les douze cloches de minuit.

Je me revois encore chantant Mon beau sapin au pied de l’escalier, alors qu’avec ma blonde, il descendait les marches, en laissant glisser sa petite main sur la rampe. Petit homme était tout sourire et portait fièrement son pyjama rouge et la tuque du Père Noël. J’étais tellement ému devant mon Petit Noël que je fus incapable de terminer mon hommage au Roi des forêts.

En entrant dans le salon, il fut ébahi. Le feu dans la cheminée, son bas de Noël débordant de petites surprises, les bougies allumées, le sapin grandiose et les cadeaux au pied de l’arbre… c’était la magie de Noël dont il avait si longtemps rêvé. Ses beaux yeux bruns brillaient autant que tous les ornements scintillants.

Petit homme tenait absolument à jouer le rôle du Père Noël. Un verre de lait et un biscuit l’attendaient. Il mangea sa collation, avant de procéder à la distribution des cadeaux. Notre Petit Noël s’acquitta de sa tâche avec brio, remettant les présents à chacun. Lorsque venait son tour, il délaissait sa fonction pendant quelques minutes pour céder au plaisir, non de donner mais de recevoir. Après la surprise, la découverte et l’échange de bisous, Petit homme prenait le temps de rassembler et d’empiler ses présents, comme le font les écureuils lorsque vient l’hiver. Aussitôt le dépouillement de l’arbre terminé, il fit un saut dans sa chambre pour y ranger ses étrennes. Craignait-il qu’avec l’aube, elles ne disparaissent à tout jamais et que notre première nuit de Noël n’ait été qu’une illusion ? Peut-être…

Chose certaine, pour nous, le plus beau cadeau, c’était lui…, notre Petit homme, notre Petit Noël. Nous formions une magnifique Trinité et au fond de nous, nous faisions le vœu que l’oiseau de Noël veille sur notre famille.

 

4 commentaires laisser un →
  1. décembre 23, 2012

    Ce magnifique texte inspiré par votre Petit homme est très touchant et quand on connaît le vécu de votre famille, on constate toute la générosité, la créativité et surtout l’amour qui l’a accompagné depuis son plus jeune âge jusqu’à aujourd’hui. Et je sais qu’il est votre plus beau cadeau et sans me tromper, il pourrait affirmer qu’il en est de même pour lui. C’est incroyable tout ce que deux petits sapins peuvent signifier… sans oublier le bel oiseau qui veille…

    • Jacques lien permanent *
      décembre 23, 2012

      Merci Ginette de tes beaux commentaires sur le texte sur notre petit homme.

  2. décembre 23, 2012

    Très touchant!
    L’oiseau de Noël sera toujours là.

Leave a Reply

Note : Vous pouvez utiliser un XHTML basique dans vos commentaires. Votre adresse courriel ne sera jamais publiée.

S'inscrire au flux des commentaires via RSS